News

Pas d'article dans la liste.

Réalisation


Santiago du Chili: Sistématisation de la rencontre Perspectives après la catastrophe de mai 2010


Le séminaire a été systématisé heure par heure par Almedio dont les résultats sont accessibles à l'adresse suivante: http://perspectivas-tras-la-catastrofe.blogspot.com

Le séisme et le tsunami qui se sont produits dans le centre-sud du Chili, le 27 février dernier (8,8 dans l'échelle de Richter), ont eu des conséquences qui ont dépassé les constructions symboliques de la population et ont révélé la fragilité des dimensions politique, sociologique, éthique et scientifique.

Les autorités, les organisations sociales et même les universités elles-mêmes ont concentré les  efforts sur le besoin urgent d'examiner et de résoudre les problèmes immédiats. Toutefois, un certain nombre d'aspects relatifs à la relation entre les êtres humains, individus et communauté, n'ont pas été pris en compte dans cette première étape de la reconstruction. En ce sens, l'Université de Santiago du Chili – USACH et le Centre Edgar Morin / EHESS-CNRS ont organisé le séminaire «Perspectives après Catastrophe: La complexité de la nature ", sous les auspices de l'ambassade française au Chili et le parrainage de la Fundación Chile 21, l'Institut international de recherche sur les politiques des civilisations, Espace Mendès France, et l'Observatoire International des Réformes de l'Université (ORUS .)

Cette initiative académique s'est proposé d'examiner les conséquences du tremblement de terre à partir d'une approche complexe, multi et transdisciplinaire plaçant au centre l'humain et les relations entre les institutions et les individus dans des contextes de crise.


Le séminaire a été systématisé heure par heure par Almedio dont les résultats sont accessibles à l'adresse suivante: http://perspectivas-tras-la-catastrofe.blogspot.com


La systématisation a été un produit fait selon la méthode Segmento- idées pour la gestion du savoir collectif.

 

Autres réalisations semblables:

Vietnam

Forum producteurs cultures illicites

CGLU